LE PETIT REVISIONNISTE

La taupe révisionniste vous salue bien bas depuis les galeries du cyberespace underground! Acharnée dans sa quête d'exactitude, elle secoue les avalanches de propagande sur les responsables de guerre et l'histoire des camps et des tranchées des guerres de 1914-1918 et 1939-1945. Pour empêcher de nouvelles guerres absurdes, débusquons les mensonges de ceux qui campent sur nos libertés (NB: pour naviguer en arrière, cliquer sur le dernier message à droite)

15 Juni 2006

La parole à nos adversaires

/http://litek.ws/aaargh/fran/arvs/mieuxfaire/mieuxfaire.html
| La parole à nos adversaires |

Pourrait mieux faire

Nous allons rassembler ici quelques textes d'auteurs anti-révisionnistes qui se sont essayés à tâter le terrain, à parler du sujet qui est au coeur de cette affaire et des polémiques qui l'entourent. Ils ne sont pas très nombreux et nous croyons que la faiblesse de leurs arguments est visible pour tout esprit qui cherche à comprendre. Nous sommes conscients que le pire cadeau qu'on puisse leur faire est justement de les donner à lire. Mais c'est la dure loi du monde créé par Internet: tout est là, prêt à s'afficher sur l'écran, ou si ce n'est pas encore le cas, ce le sera bientôt.

Nous allons commencer par le classique, le texte derrière lequel tant de gens sont venus se serrer frileusement, incapables qu'ils étaient de produire par eux-mêmes un argumentaire quelconque face au questionnement révisionniste. Le plus connu de ces frileux est sans doute Raymond Aron, qui écrivait à Serge Thion : pour le reste, voyez Vidal-Naquet.

Il faudra s'occuper des textes des Vidal-Naquet, Fresco, Wellers, Pressac et de quelques autres. Un peu de patience, chacun son tour. On n'oubliera personne.

Commençons par le texte qui nous a rendu le plus grand service.

1 -- Pierre Vidal-Naquet, Un Eichmann de papier-Anatomie d'un mensonge, Esprit, septembre 1980: | 1 | 2 | 3 | 4 |

Voyez à la fin de ce texte comment les révisionnistes lui ont répondu.

2 -- Dossier publié par L'histoire, n·156, juin 1992., pour défendre et faire vendre le livre à paraître l'année suivante, de Pressac, Les crématoires d'Auschwitz , Paris, CNRS (Institut d'histoire du temps présent), 1993:

3 -- Match Pressac-Garaudy : Le livre de Roger Garaudy a soulevé, en 1996, nombre de commentaires. Mais on ignore généralement que Jean-Claude Pressac y est allé du sien, sous couvert d'anonymat. Nous l'avons facilement identifié. Voici donc son texte, "Une critique sur le fond", suivi dans la même revue par la "Réponse de Roger Garaudy". A voir les vacheries que décoche l'apothicaire en direction des journalistes et des univseritaires, on comprend qu'il ait préféré se mettre un faux-nez. Personne n'est dupe, évidemment, mais la cote de Pressac est assez basse.

4 -- Dans le domaine de l'ironie mondaine appliquée au révisionnisme, on n'a pas fait mieux que Nadine Fresco en 1980. C'est pourquoi il eût été dommage de priver les amateurs d'exotisme des capricantes réflexions d'une femme qui a beaucoup vécu, en particulier le tournage de Shoah, et que seule sa muflerie a empêché Lanzmann de remercier. Elle se livre à une savante parodie de pilpoul bukovinien qui, pour n'être pas entièrement volontaire, n'en est pas moins d'un comique irrésistible. Mais il faut convenir que c'est un plaisir réservé aux amateurs éclairés. Voir "Les Redresseurs de morts", paru dans Les Temps Modernes. | 1 | 2 |

5 -- Toujours du Chevalier de la Légion d'Honneur Vidal-Naquet, Qui sont les assassins de la mémoire? tiré du recueil Réflexions sur le génocide. Les juifs, la mémoire et le présent, tome III, Paris, La Découverte, 1995, ISBN 2-7071-2501-6. C'est une conférence cent fois recyclée depuis 1990. Où l'on apprend que Vidal-Naquet s'est fait une expérience, bien tardive, des camps en lisant des romans de gare, connus depuis longtemps comme des tissus d'invention. Atterrant.

6-- Un publiciste très violemment hostile au révisionnisme, auteur en 1987, avec Fresco, d'un poulet affligeant, donne en 1996, à l'issue de l'affaire Garaudy, un bilan accablant pour l'exterminationnisme qui, d'après lui, a prouvé son incapacité à prouver quoi que ce soit de ce qu'il essaie de faire croire aux pauvres idiots depuis cinquante ans. Articles de J. Baynac, intitulés "Le débat sur les chambres à gaz", parus dans Le Nouveau quotidien de Genève, le 1er et le 2 septembre 1996 et son article , Le Monde, 1987, exposant que l'on sait tout sur les "événements" d'Auschwitz et que les révisionnistes ne sont que des fanatiques religieux et des ignorants. En ce temps-là, clamait Baynac, il ne pouvait pas y avoir de débat sur les chambres à gaz... Pour mémoire, relisons l'article ASSAG du dictionnaire de l'AAARGH...

7 -- Nous ajoutons ici un compte-rendu du livre de Robert-Jan van Pelt, The Case for Auschwitz, qui est un produit dérivé de sa juteuse expertise au service de la Lipstad lors du procès Irving. Nous avions d'ailleurs rendu compte de cette "prestation" et de son rapport. Ce livre mérite un démontage complet, car il est sans doute l'ultime et le plus dispendieux des efforts exterminationnistes pour annihiler les révisionnistes sur le plan intellectuel (nous voulons dire, en dehors de moyens policiers). Mais le résultat est assez pitoyable : nous le montrerons.
En attendant, comme hors d'oeuvre, voici l'analyse de Henry Gardner, Quelques réflexions sur le livre de R. G. van Pelt.