LE PETIT REVISIONNISTE

La taupe révisionniste vous salue bien bas depuis les galeries du cyberespace underground! Acharnée dans sa quête d'exactitude, elle secoue les avalanches de propagande sur les responsables de guerre et l'histoire des camps et des tranchées des guerres de 1914-1918 et 1939-1945. Pour empêcher de nouvelles guerres absurdes, débusquons les mensonges de ceux qui campent sur nos libertés (NB: pour naviguer en arrière, cliquer sur le dernier message à droite)

15 Juni 2006

Germar Rudolf vs. Van Pelt

http://litek.ws/aaargh/fran/polpen/dirving/lat000107fr.html

Los Angeles Times, 7 janvier 2000

Est-il dangereux de nier l'holocauste ?

par Kim Murphy, rédacteur au Los Angeles Times

(…)

Certaines révisions de l'histoire de l'holocauste ont été acceptées. L'histoire de la transformation des restes juifs en savon et en abat-jour a été abandonnée. Il n'y a pas eu de gazages à Dachau, la plupart des historiens l'admettent. Les morts d'Auschwitz, autrefois estimés, d'après le témoignage des commandants nazis, à trois millions, ont été ramenés à 1,1 million environ. Même le nombre largement admis de six millions de juifs morts dans toute l'Europe a été remis en question au cours des dernières années par quelques-uns des plus éminents spécialistes mondiaux de l'holocauste.

Raul Hilbert et Robert Jan Van Pelt, deux autorités incontestées, croient désormais que le nombre est probablement plus proche de 5,1 million.

Néanmoins, disent les spécialistes, la preuve d'une campagne massive d'extermination résultant dans la mort de millions de juifs est si exhaustive qu'elle est irréfutable.

Cela va des récits détaillés des survivants des camps aux confessions et aux mémoires des commandants nazis (notamment le commandant d'Auschwitz Rudolf Hoess), aux témoignages de prisonniers juifs qui sortaient les cadavres des chambres à gaz à gaz, aux plans de construction des chambres à gaz récemment découverts dans les archives désormais accessibles de Moscou [Note de l'AAARGH: il s'agit, bien évidemment, des plans de construction des crématoires que J.-C. Pressac a utilisés dans son livre Les crématoires d'Auschwitz; cf la page Pressac de l'AAARGH.], les rapports des entreprises qui ont construit les chambres à gaz et les commandes de quantités importantes d'acide cyanhydrique, beaucoup plus qu'il n'en fallait pour la désinfestion, d'après Van Pelt et les autres.

Il y a, tout simplement, tous ces juifs qui sont arrivés dans les camps et n'en sont jamais ressortis, beaucoup plus qu'il n'a pu en mourir, victimes de maladie ou de faim, à ce que croient la plupart des historiens [Note de l'AAARGH: comme personne ne s'est jamais préoccupé de savoir ce que mangeaient les détenus, il est difficile de déterminer quelle quantité a pu mourir de faim, phénomène par ailleurs éminemment subjectif !]

Depuis quand, demande Lipstadt, a-t-on le droit, au nom de l'enquête universitaire, de prétendre qu'il y a "une autre partie" au débat sur l'holocauste ? Et pourquoi, d'ailleurs, y a-t-il un débat ? [Note de l'AAARGH: oui, en effet, pourquoi y a-t-il un débat tout court, sur n'importe quoi, et même, pourquoi y a-t-til des universités, invention chrétienne qu'en bonne logique démocratique bnaibritienne, il faudrait supprimer d'urgence.]

(…)Van Pelt, qui est considéré comme un des meilleurs spécialistes mondiaux d'Auschwitz, a préparé un rapport de huit cents pages pour le procès. "La seule idée d'essayer de prouver l'Holocauste est, à mes yeux, un exercice ridicule. Mais, par certains côtés, cela force les historiens à montrer ce qu'ils peuvent faire. Je pense que le procès m'a obligé à considérer des choses que je préférais ignorer autrefois. »

Van Pelt peut désormais vous dire comment les chambres à gaz fonctionnaient, comment les capsules de Zyklon B étaient jetées dans les conduits des plafonds, comment les cadavres étaient évacués, et combien de temps il fallait à des humains pour mourir et à quelle dose de gaz (environ trente-cinq minutes dans la plupart des cases [Note de l'AAARGH: nous attendons avec beaucoup d'impatience ces incroyables révélations, qu'il a fallu attendre cinquante-cinq ans. Ou bien ne serait-ce qu’une baudruche de plus ?]

Le nouveau rapport de Van Pelt n'a pas encore été publié et Rudolf n'y a pas répondu. « Je peux m'occuper de Himmler. Je peux m'occuper de Hoess. Il y a une sorte d'honnêteté naïve dans ce qu’ils ont fait, même si c'est très mal », dit Van Pelt. « Mais les contorsions et les inventions pures et simples de ces négateurs est [sic] obscène. » [Note de l'AAARGH: étonnant, non ? Ces hommes qui ont été convaincus d'avoir tué des millions de juifs sont des naïfs avec lesquels on peut traiter, mais les révisionnistes sont obscènes et ça, c'est insupportable ? Morale du prochain millénaire, sans doute...]

« Leur procédé est de prendre toute sorte de preuves très directes et de les tourner sens dessus dessous. Et c'est une tâche incroyable de reprendre chaucne des phrases quÕils ont écrites et de les comparer au rapport... Cela ne vous aide à rien comprendre, sinon les contorsions de leurs esprits. Et leurs esprits ne sont pas très intéressants. » [Note de l'AAARGH: en revanche, l'« esprit » de M. Van Pelt, qui préfère les naïfs assassins de millions de juifs aux révisionnistes obscènes, on passerait la nuit avec !]

Ce document :